sans la vue, tu vois

(Yanyun Chen, ‘Rise and Fall’, 2016)

Le temps sort du futur, qui n’existe plus,
dans le présent, qui n’a aucune durée,
et dans le passé, qui n’est plus


— alison macleod

sans la vue tu es née
mais tu m’as appris
que voir et la vue
ne se confondent pas

en te regardant là allongée, je me demande
si je me mens à me demander s’il ne serait pas mieux
pour toi de ne plus être là

entre nous — 性感 :
les sons des notes qu’on a jouées
notre danse aveugle

je pensais que tu ne pouvais pas voir
que tu ne pouvais pas savoir qu’il y avait une fenêtre au-delà
maintenant seulement je vois, que c’était toi
en première, qui m’a montré que voir c’est
s’ouvrir à ce qui pourrait être

jamais tu n’es allée en douceur
ni dans la lumière ni dans la nuit; pourquoi devrions nous donc penser
qu’alors que tu es là allongée, tu ne sois pas
en train de rire face à ce qui tant nous effroie.

 

par Jeremy Fernando
traduit par Céline Coderey
28.05.2017

***

The English version of this piece — ‘sightless, you see’ — was first published in Queen Mob’s Teahouse, and can be found here : http://queenmobs.com/2017/05/sightless-you-see/

 

Submit a comment